bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

« Visions d’Arènes », une exposition de Michel Volle

 

visions arenes

Cela fait plus de 25 ans que Michel Volle photographie la tauromachie espagnole depuis le callejon, dans toutes les arènes de France et parfois aussi d’Espagne. Toujours très préoccupé par le fait de rendre compte de la réalité et de l’authenticité de la fiesta, tout en recherchant l’esthétisme, il a régulièrement assuré les reportages pour les revues « TENDIDO » puis « TOROMAG ». Il a également réalisé des albums et des rétrospectives annuelles.

Depuis 1985, année où il présente sa première exposition, il a montré ses photos de nombreuses fois non seulement dans toutes les villes taurines de premier plan, mais aussi à Marseille et Paris.

Dans le cadre du prochain festival flamenco, Audrey présente au Royal Hôtel et à la Bodeguita sa dernière exposition « Visions d’Arènes »

« Visions d’arènes » rassemble des séries de travaux photographiques ayant recours aux outils numériques, mais il s’était déjà aventuré dans ce type de recherches créatives avant l’arrivée des nouvelles technologies. Les images proposées au regard du visiteur sont autant d’invitations à vagabonder dans le monde du toro, auquel il associe parfois celui du flamenco, entre le réel et l’imaginaire, mais sans jamais s’écarter pour autant des valeurs fondamentales de la tauromachie. Au total ce sont une trentaine de réalisations réparties en trois séries qui seront présentées.

La série « Impressions » qui correspond à la partie la plus importante et la plus récente de son travail a recours à des associations de plusieurs photos avec un travail sur leurs fusions. La série « Torographisme » présente des visions épurées, aussi bien au niveau des couleurs que des lignes. Quant à la série « Noir, blanc, rouge » elle est consacrée à des photos qui n’ont retenu de la palette des couleurs que le rouge de la muleta, mais qui se veulent avant tout taurines, cette dimension étant accentuée par le choix des trois couleurs.

L’exposition sera visible à compter du 7 janvier, jour du lancement du XXème festival flamenco et se prolongera jusqu’à la fin du mois de février. Un vernissage auquel vous êtes conviés aura lieu le jeudi 14 janvier à partir de 18h30.

Présentation du Photographe

et Historique des Travaux Réalisés

Michel VOLLE est né à Arles le 16 mars 1948 ;

C’est dans sa ville natale qu’il découvre et se forge une aficion qui sera, à partir des années 70/80, sa principale, mais non exclusive, source d’inspiration pour ses différents travaux photographiques qu’il réalise parallèlement à une carrière d’enseignant.

Il présente sa première exposition, “IDENTITE ARDECHOISE”, en 1985 à Antraigues. Ce sont des photos réalisées en utilisant que le noir et blanc, dans les Cévennes ardéchoises.

A partir de ce moment là, il expose ses photos en de nombreuses occasions, dans plusieurs villes parmi lesquelles on peut citer Toulouse, Arles, Nîmes, Mont de Marsan, Marseille, Béziers, Dax et Valencia en Espagne, traitant souvent le thème de la tauromachie.

En 1992 il présente un ensemble de photographies réalisées dans des ports de la Méditerranée, dans le cadre d’une exposition qui s’intitule “DECORS DE PORTS”. Elle est d’abord montrée à la bibliothèque Louis Aragon de Martigues, puis à la citadelle de Saint-Tropez. C’est cette année-là qu’il se voit décerner le « LAURIER D’ARLES » pour la photographie taurine.

Avec son ami Pierre Albert BLAIN qui écrit des textes, ils croisent tous les deux leur regard sur la tauromachie. L’exposition “REGARDS CROISES” est présentée dans de nombreuses villes en 96 et 97.

Il aborde ensuite le thème de l’Espagne en présentant à « La Maison de l’Espagne » d’Aix en Provence une exposition constituée d’une série de portraits ayant pour titre “GENTE”.

Après il revient sur le thème du taureau et de tout son environnement, avec une exposition intitulée “TIERRA GENTE Y TOROS” avec des photos de nombreuses régions d’Espagne où se trouvent les élevages. Ces photos sont à nouveau accompagnées de textes écrits par Pierre Albert BLAIN. Cette exposition est présentée dans plusieurs villes en 98 et 99 dont Arles, Mont de Marsan et Dax.

Il revisite ensuite le thème de l’Ardèche, avec une nouvelle exposition : “LUMIERES DU TEMPS” qu’il présente pour la première fois à Cobonne, en 2001, en utilisant cette fois ci la couleur.

Il poursuit ses investigations dans le domaine du taureau avec “L’EMPREINTE DU TORO”, consacrée surtout à la recherche de détails, de traces. Cette exposition est présentée pour la première fois à Arles lors de la feria pascale de 2002, puis ensuite à MT de Marsan et à Nîmes en 2003.

En 2003 il consacre une exposition à Christian MONCOUQUIOL “NIMEÑO II”. Elle est présentée au théâtre de Martigues et au théâtre du rond-point des Champs Elysées à Paris à l’occasion du spectacle de Philippe CAUBERE: “RECOUVRE LE DE LUMIERE”. Elle sera présentée ensuite en 2004 dans les salons du « SABLAR » à l’occasion de l’anniversaire de la peña « A LOS TOROS ».

En 2005 il présente dans trois lieux différents d’Antraigues en Ardèche « SALUTS D’ARTISTES », une exposition de photos argentiques en noir et blanc, consacrée à Leo Ferré, Philippe Léotard et Claude Nougaro.

« TAUROMACHIE ESSENTIELLE » est présentée à Arles, en 2005, à l’espace Van Gogh et s’attache à montrer des photos d’un grand réalisme et des images suggérées, aussi bien par des associations de photos que par un travail sur des photos numérisées.

En 2007 c’est lors de la feria de Céret qu’il présente une rétrospective des différents « CERET DE TOROS » à l’occasion des 20 ans de l’ADAC. Il y revient en 2008 pour rendre un hommage appuyé à deux toreros emblématiques pour cette arène, EL FUNDI et Luis Francisco ESPLA, dans le cadre d’une exposition intitulée « MANO A MANO »

Lors de ces dernières années il a régulièrement participé à Arles à l’exposition collective de « L’AUBERGE ESPAGNOLE » rue de 4 septembre, et accroché des photos au restaurant de « L’ANCIEN THEATRE » de Nîmes pour chacune des ferias.

Durant toutes ces années il se livre aussi à des activités de presse et d’édition. Il collabore durant toutes ses années d’existence à la revue « TENDIDO », puis depuis leur création à la revue « TOROMAG » et au site « TORERIA » et il a publié plusieurs « ANNEE DE LA CORRIDA ». Il a consacré un album à Victor MENDES en 90 et un autre à EL FUNDI en 93. Il a publié « TEMPORADA 2007 » aux Editions Atlantica.

Après cette exposition « VISIONS D’ARENES » il présentera en 2009 et 2010 une nouvelle exposition consacrée à l’Ardèche, intitulée « L’ETREINTE DE L’OUBLI », ainsi que « SUR LE PORT » des photos réalisées dans différents ports de la Méditerranée, en France et Espagne.

(communiqué)

 

 

 

RETOUR

 

occterra