bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Mayorales

 

mayorales

Photo : Jacques Sévenier - Jies

Le vendredi 11 décembre, les Clubs taurins réunis du pays d’Arles et leur présidente Evelyne Lanfranchi Monleau inaugurent leur cycle de causeries par cette soirée consacrée aux « mayorales , hommes de campo et de secrets ».

 

Malgré un Mistral glacial, rematant la fin de l’été indien, c’est un bon conclave en quantité et en qualité qui est venu suivre cette soirée.

Public à prédominance gardoise, avec notamment le doyen de l’Union Cheminote de Nîmes, et certainement des aficionados français, René Chavanieu , le novillero et photographe Olivier Causse, José Calabuig de Fontvieille mais aussi Francine Yonnet, présidente des éleveurs, Marc Jalabert, Bernard Taurelle et Denis Sanchez, pour les ganaderos. Thomas Joubert pour les novilleros.Et de nombreux représentants de la presse taurine.

Maurice Priaulet, membre de l’union des vétérinaires taurins, sept présidents de clubs taurins arlésiens, sans oublier beaucoup d’aficionados qui auront bravés la froide bise.

Alain Copin mayoral de la ganaderia Yonnet souffrant, c’est un cartel de mano à mano Fréderic Lautier de la ganaderia François André (Nous saluons à cette occasion la mémoire de Mme Bosque, la ganadera qui nous a quittés, il y a quelques semaines) et Jean Luc Corriol de la ganaderia Jalabert. Sobresaliente et modérateur de la soirée : Jacques Lanfranchi.

La traduction littérale de Mayoral est Maître Berger.

La tradition pastorale, c'est-à-dire la gestion du troupeau est elle possible au XXI ième siècle ? fut la première question. Quel est le rôle du mayoral dans l’élevage fut la seconde. Sachant que dés la naissance, c’est la première personne humaine qui touche le veau (médaillage), qui le marque au fer, et lui confère son identité propre (numéro) qui l’embarque, et l’amène aux corrales juste avant la corrida. Le mayoral est omniprésent tout au long et jusqu’à la fin de la vie du toro bravo.

mayorales
Ce chapitre fut riche en informations, voire révélations pour le public.

Indultos, questions des cuadrillas au sorteo, afeitado, arreglado, pose des fundas, tous les sujets ont été abordés sans langue de bois avec convivialité et respect.

Plus quelques secrets pour les présents à la soirée…

Sur une table, les outils du mayoral, la casquette pour la discrétion ; le carnet de notes pour l’efficacité.

Le maître de chais, (le caviste) est celui qui élève le vin, le protége de l’air, le goûte (le tiente) et l’accompagne jusqu’à la bouteille (la finalité) en équité avec le propriétaire, le viticulteur.

Les mayorales ont le même rôle dans l’élevage, en phase avec l’éleveur.

La première partie de la soirée a été illustrée ces hommes à travers un excellent film de Martine Bayard et Christian Jaureberry (club taurin la Querencia de Paris 2008) consacré à Juan Galan Florido mayoral de Rocio de la Camara.

Mais ce métier, cette vocation n’a pas de frontière…

La conclusion étant le respect du toro et des hommes qui l’élèvent, certainement une des dernières aventures au XXIième siècle.

Merci à Frédéric et à Jean Luc pour leur disponibilité et leurs professionnalisme (surtout que la journée a été froide au campo, et itou le lendemain !!

Merci à Jean Louis et Colette martel pour avoir filmé la soirée.

Mail de la Querencia de paris pour commander le dvd du film Mayoral (12 euros) querencia@voila.fr

Et le site de l’association des mayorales espagnols http://www.mayorales.com

Jacques Lanfranchi

RETOUR

 

occterra