bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Novillada des fêtes d'Istres

2 août 2009

6 Novillos de différentes ganaderias 6

pour

"Roman Perez"

Sobresalientes : Mario Guirao et Juan Antonio Siro

Entrée : 2/3 d'arène

Temps : Grand beau

Roman Perez

Photo : Daniel Chicot

On avait tout entendu ou presque avant ce seul contre six qui devait symboliser l'adieu du novillero "Roman Perez", Romain Fluet pour l'état-civil, à l'aficion française. Notre numero un des novilleros prendra en effet l'alternative des mains de son ami "Juan Bautista" et en présence de Sebastian Castella, en septembre prochain en Arles. Et on s'était dit qu'après une Feria de très haut niveau, Bernard Marsella avait choisi de reprogrammer un de ses triomphateurs de 2008 dans un cartel à haut risque. Mais il est dit que la chance sourit souvent aux audacieux. Et les deux principaux protagonistes de cette journée taurine pouvaient se réjouir de voir les magnifiques arènes du Palio aux deux-tiers pleines, sur le seul nom d'un novillero, et de six toros de ganaderias prestigieuses, au début d'un des mois les plus prolifiques du calendrier taurin.

Côté toros justement, les six selectionnés, et même sept, puisque Romain allait offrir le sobrero, ont eu des comportements très variés, comme leurs origines le laissaient imaginer. Le plus complet aura été assurément le premier, du fer de Garcigrande, sorti malheureusement en première position, mais qui aura eu le mérite de lancer la course. Le plus brave sous le fer était le Robert Margé, mais il s'est rapidement dégonflé après ses exploits du premier tiers. Le plus mauvais n'a pas fait honneur à sa légende, puisque le boeuf insipide de Miura, sorti en sixième position, n'a eu que le mérite d'être occis de la plus belle estocade de l'après-midi. Pour le reste, les novillos ont parfaitement été compris par le diestro du jour, qui leur a coupé la bagatelle de huit oreilles, les deux dernières du sobrero étant peut-être de trop...

 

Roman Perez profita tout d'abord avec bonheur des suaves embestidas de son bon Garcigrande, réalisant notamment en fin de faena deux séries droitières parfaitement relâchées. Il le mit en suerte à la fin d'une série de trincherazos, et l'occit en deux fois après une malencontreuse atravesada. Oreille après avis

Puis, après avoir été bousculé sur un quite, il réalisa une faena sérieuse et technique, essentiellement droitière, face à son Cebada Gago, qui humiliait peu et se jetait les deux pattes en avant dans sa muleta. 1 entière + 2 descabellos / Oreille

Arriva ensuite le Margé, qui sortait haut du leurre et lui sauta à deux reprises au cou. 3 pinchazos + 1/2 + descabello / Silence

Le "Miranda de Pericalvo" titulaire sortit très affaibli d'une grosse rencontre avec la cavalerie Heyral, sur laquelle avait pris place Gabin Rehabi. C'est bien dommage, car le bicho était très bon et Roman Perez dut, mais sut, lui servir une faena toute de douceur, sans l'obliger, terminant sur deux séries de naturelles de face superbement templées. Pinchazo + 1/2 + descabello / Oreille après avis

Le "Garcia Gimenez" sorti en cinquième position entâma avec classe et détermination la faena de muleta. Toutefois, il me semble que celle-ci partit a menos, du fait de la condition du toro qui n'avait pas les moyens de ses ambitions. Ce qui n'empêcha pas le public d'en demander, et d'en obtenir, les deux oreilles. Pinchazo + entière / Deux Oreilles après avis

Vint ensuite le Miura, esquinté de la corne gauche, qui ne servit à rien, sinon à faire récompenser son matador pour la superbe estocade qui l'envoya ad patres. Oreille

Et enfin le sobrero de "Miranda de Pericalvo", qui se révéla un peu faiblard. Bien décidé à parachever dignement son oeuvre, Roman Perez insista pourtant et fut récompensé de ses efforts des deux oreilles de son opposant, après un nouveau pinchazo et une demie concluante. Deux Oreilles

 

Laurent Deloye "El Tico"

Reportage photo : "El Tico" photos

 

RETOUR

 

occterra