bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Saint Perdon

30 août 2009

6 Don Baltasar IBAN 6

pour

Angelino de Arriaga

Thomas Dufau

Juan Del Alamo

 

alamo

Au soir de cette novillada très entretenue et s’il fallait tirer de grands coups de chapeau on commencerait par la foule. Cette foule colorée d’aficionados venus soutenir les organisateurs de SAINT-PERDON après la disparition en fumée de leurs typiques arènes. Plus de 2.500 spectateurs enthousiastes sur les gradins du « Plumaçon » ont donc affirmé haut et fort leur attachement à ce spectacle que nous aimons.

Un autre coup de chapeau à la ganadera, tenue de saluer depuis le tendido, pour l’envoi d’un lot des héritiers de Don Baltasar IBAN avec caste, bravoure et noblesse pour le plupart.

Enfin un dernier coup de chapeau à Juan del ALAMO (blanc et or – salut aux tercios et oreille après avis) après une leçon de courage face à son premier reçu à portagayola qui devrait laisser des traces sur le corps du frêle jeune homme. Quel culot, poussière, cris et transport vers l’infirmerie d’ou il ressortira presque immédiatement pour entreprendre de belle façon le récalcitrant.

« Pimpi » sera ovationné aux piques avant une faena sans brindis servie à un « boxeur des deux bords » qui désarmera, donnera de puissants hachazos et sera occis d’un pinchazo et d’une entière. L’oreille tombera à son second, magnifique colorado foncé, puissant sous le fer, bien banderillé par Rafael Canada et entrepris pieds rivés sur le sable. Quels grands moments ! L’étoffe appelle des deux bords, le novillo réponds et naturelles s’enchaînent avec derrechazos ou trincheras splendides. La musique est immédiate, la lame tendida et plusieurs descabellos seront nécessaires pour en terminer avec l’excellent novillo qui sera honoré d’une vuelta al ruedo.

Au paseo également le poulain de Richard Milian, Tomas DUFAU (prune et or – oreille et salut après avis) qui accueillera de belle façon son premier piqué par deux fois comme un brave par Jacques Monnier. Banderilles avec Angelino et brindis à Jean-Louis Darrieutort, président de La Muleta de St Perdon. Du nerf en début de combat puis amélioration, jusqu’à faire retentir quelques notes, sans toutefois aborder la gauche qui semblait plutôt piquante. Lame entière et appendice promené autour du rond. Bien piqué par deux fois par Nicolas Bertoli, son second laissera ses forces après une vuelta de campana et ne permettra pas au « gars du Freche » de communier. Novillo en querencia tué de deux pinchazos et d’une entière définitive.

duffau
arriaga

Journée quelque peu fade pour Angelino de ARRIAGA (rouge et or – oreille et salut aux tercios) qui s’enverra un premier noble mais fade et la faena ne transmettra rien aux gradins. Par contre la lame vaut au jeune mexicain le prix offert à la meilleure estocade. Angelino sera ensuite un peu débordé par son fort second qui conservera tout son allant au cours d’une faena d’ou émergeait surtout le bon vouloir.

Il faisait beau, chaud et le paseo fut retardé de vingt minutes pour permettre l’entrée des retardataires aux guichets. A signaler également que toutes les cuadrillas ont acceptées de toréer à Mont de Marsan en conservant les sueldos qui étaient signés pour actuer à Saint-Perdon. Rare, non ?

Pierre Charrain

 

 

 

 

RETOUR

 

occterra