bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Feria de Béziers

15 août 2009

6 Valdefresno 6

pour

Cesar Jimenez

Luis Bolivar

Mehdi Savalli

Entrée : Quasi plein

Temps : Temps lourd

Les petits frères de "Cara Alegre", premier toro grâcié de l'histoire des arènes de Béziers n'ont pas convaincu en cette après-midi de l'Assomption. Six piques (supérieure celle du n°5 bis, le titulaire étant sorti la patte arrière gauche brisée), distraits, andarin, les toros salmantins ont plombé l'ambiance sous une chaleur lourde et devant un public toujours chahuteur...

Triomphateur l'année passée devant des toros du même élevage, Cesar Jimenez se coltina en premier un colorado andarin, aux forces limitées et à la bravoure anecdotique qu'il occit en trois envois après une faena sans relief. Il vit ensuite sortir du toril le premier potable de l'après-midi, auquel il servit une faena droitière, le bicho n'étant pas disposé sur la senestre, mais avec quelques passages vibrants, assis sur ses reins comme il sait si bien le faire. Après un pinchazo et une demi-lame, il pouvait effectuer sa vuelta en tenant la première oreille de la tarde. Silence / Oreille

Ce n'était pas le jour de Luis Bolivar... Il commença (et termina) sa première faena sous les sifflets, le public considérant son adversaire comme invalide.. Avec raison d'ailleurs, mais il était trop tard pour en changer. Le cinquième du jour est tombé à sa sortie du toril, une patte arrière brisée. Le sobrero du même fer s'arrima joliment sur une unique pique, mais se révéla ensuite sans race, passant sans conviction et cherchant à tout moment à se réfugier aux planches. Dépité, Bolivar l'acheva d'une vilaine atravesada et d'un descabello. Sifflets (présidence) / Applaudissements après 2 avis.

Mehdi Savalli a touché le meilleur lot, ou plutôt le moins mauvais. Après avoir mis le feu aux étagères sur une porta gayola et deux largas de rodillas, l'arlésien poursuivit dans l'alegria aux banderilles, mais dut composer muleta en main avec la charge chaloupée de son faible adversaire. Au terme d'une faena engagée, il perdit un trophée avec les aciers. L'ultime de l'envoi semblait pouvoir tenir, mais il se décomposa alors que Mehdi avait les clefs d'un beau succès en main. Une entière et trois descabellos furent nécessaires pour le coucher. Salut / Oreille après avis

En matinée, seuls les deux élèves de l'Ecole Taurine de Béziers Méditerranée ont joué le rôle que l'on attend de jeunes toreros sans picador. Ils se sont jetés dans la bataille, certes avec leurs défauts, mais avec envie et ont fait honneur à leur école. La seule oreille a été coupée par "Santi Mario", "Dorian" étant déclaré triomphateur de la matinée. L'encierro de Robert Margé s'est révélé intéressant, le quatrième (Sanri Mario) étant primé d'une vuelta al ruedo.

Reportage photo de la Novillada :

Laurent Deloye "El Tico"

Reportage photo : "El Tico" photos

 

RETOUR

 

occterra