image

www.corridafrance.fr

www.eltico.org

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

EXPOS : 2004 / 2005 / 2006 / 2007

BILLETS / PHOTOS :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

christian Christian CARTOUX

DANIEL Daniel CHICOT

TOROS DE FRANCE

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

LIVRE D'OR

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

RENCONTRE DES ECOLES TAURINES A MAGESCQ

2 mars 2008

6 novillos de 6

pour :

Guillermo ALBAN (Equateur)

Marc SERRANO (France)

Sergio AGUILAR (Espagne)

Entrée :

Temps :

La temporada a bel et bien débuté dans le Sud-Est avec cette fameuse corrida du "Curé de VALVERDE" très attendue par les aficionados "a los toros". La messe est dite. Les curés ne sont plus ce qu'ils étaient. Le lot, lourd et imposant, s'est révélé très desigual de comportement, les rouges se laissant toréer sans transmettre, les noirs un peu plus rugueux péchant surtout par manque de force.

Marc SERRANO a tiré son épingle du jeu, lançant ainsi de la meilleure des manières une des saisons les plus importantes de sa carrière. Les trois diestros se sont arrimés de belle façon devant un lot peu propice aux exploits, laissant froid un public qui s'attendait vraisemblablement à un autre spectacle.

Guillermo ALBAN : A fait preuve de belles qualités techniques et de patience pour arriver à construire une faena à son premier, lourd colorado manso, qui ne perdait pas une occasion de se réfugier aux planches. Son second était noble, mais fade et la faena, honnête, n'a jamais décollé. La mort fut laborieuse et l'équatorien perdit là l'essentiel de son crédit. Vuelta contestée après avis / Salut après avis.

Marc SERRANO : A tenté d'intéresser son premier mou et sans saveur. La mayonnaise n'a jamais pris en raison du manque de transmission du cornu. Après de bonnes poses de banderilles signées "Morenito d'Arles", qui salua, Marc put servir une bonne faena de muleta au bon cinquième, qu'il a fallu ménager en raison d'une relative faiblesse rapidement remarquée. Marc fit l'effort et clôtura les débats de 3/4 d'épée en bonne place, le toro luttant longuement contre la mort avant de rouler dans le sable. Silence après deux avis / Deux oreilles.

Sergio AGUILAR : Assurément très fin et technique, torero jusqu'au bout des ongles, il n'a pas passé la plus confortable des après-midi. Il dut tout d'abord composer avec un adversaire faible et rapidement arrêté. Décidé à aller arracher un pavillon, il nous gratifia d'un final entre les cornes de tous les dangers, initiant même des manoletinas cambiadas à un toro peu clair, qui ne s'y prétait guère. Averti sur l'une d'entre elles, il repartait tout de même à l'ouvrage avec cran et détermination. Malheureusement, l'épée trahit le maestro qui vit s'envoler tout espoir de trophée. Son dernier fut faiblissime et on cru même un instant qu'il allait finir puntillé en piste. Vuelta après avis / Silence après avis.

Reportage photographique : photo

Le matin, novillada non piquée de GIRAUD (lot donnant du jeu, meilleurs les 2ème et 3ème ; rugueux les 1er ; 4 ème et 5ème) pour Marc-Antoine ROMERO (Silence / Silence) ; José Maria NAVARRO TARTALO (Oreille / Vuelta / Silence) Clément MORAS (blessé).

Reportage photographique : photo

Laurent Deloye "El Tico"

RETOUR

 

Nota : Les photos présentes sur ce site sont protégées par la Loi sur la Propriété Intellectuelle. Tout usage ou toute diffusion sans le consentement de leur auteur est passible d'une condamnation pénale.


ART DE VIVRE ESPAGNOL