image
logo

corridafrance.fr

eltico.org

observaoire

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

EXPOS : 2004 / 2005 / 2006 / 2007

BILLETS / PHOTOS :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

DANIEL Daniel CHICOT

 

TOROS DE FRANCE

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

LIVRE D'OR

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

TARASCON

29 juin 2008

6 novillos de PAGES/MAILHAN 6

pour

Alberto LAMELAS

Marco LEAL

Miguel Angel DELGADO

 

C'est sous le soleil que s'est déroulée cette après midi de toros à Tarascon, marquée par le triomphe de Marco Leal face à un excellent novillo de Pagès-Mailhan, bien que le reste de la course soit sorti assez compliqué. Miguel Angel Delgado quant à lui remporta le trophée, coupant une oreille à son second novillo alors que Alberto Lamelas conclut deux faenas très engagées.

Alberto Lamelas ( rouge et or) réceptionna son premier novillo par véroniques volontaires avant de signer un quite par gaoneras osé au vu du voyage raccourci de son adversaire après l'unique pique. Le debut de faena de muleta fut téméraire puisqu'à genoux contre les planches. La première série droitière en fut de même, déjà sur un pas, profitant de la noblesse quelque peut désordonnée du novillo. Lamelas s'appliqua à être toujours bien placé se passant le novillo très près du corps. A gauche la main tenta de se faire plus morte mais le toro génait dans le sens où il ne laissa pas le temps au torero de se replacer. Malgré tout, Lamelas ne perdit pas un pas de terrain profitant des terrains. Seulement le novillo commençait à gagner en violence et notre torero répondit en utilisant un toque très doux. Combattre la violence par la douceur est souvent la meilleure chose à faire en tauromachie. Il aguanta plusieurs fois les regards indécis et menaçants du novillo. Il tenta une improbable série de bernardinas très serrées et quelque peut insistantes. Trois quart de lame et descabello.

Son second novillo fut plutot distrait à la cape  et après trois piques il assura un bon tercio de banderilles dont une paire posée au quiebro au centre de la piste.  Il débuta sa faena de muleta par le bas, mais son novillo réfléchissait beaucoup. Il fut volontaire voire guerrier tout le long de sa faena n'hésitant pas à rester dans les cornes et continuant à toquer immobile face aux regards insistants du novillo. Il garda ses positions à gauche et sans l'épée ! Un veritable arrimon en jargon taurin. Il frôla la correctionnelle plusieurs fois mais qu'importe, ce jeune homme en veut et et il ne manqua pas de montrer son audace. Dommage qu'il ne put le tuer mais vu les mauvaises manières du toro au moment de l'estocade, ce ne fut pas chose facile. Un pinchazo, une demie-lame et descabello.

Marco Leal (noir et or) reçut son premier novillo par véroniques soignées et surtout menées jusqu'au bout. Muleta en main il commença par le bas, ce méfiant de la corne droite. C'est pourtant à droite qu'il commença mais ce ne fut pas évident car le novillo le regardait beaucoup. A gauche il profita plus du trajet du novillo mais ça ne dura pas. Une par une en se recroisant, il pensa intelligement à toujours faire le pecho sur la même corne, la droite étant devenue quasiment impossible. Il l'obligea à humilier sur une série qui raviva le public faisant l'effort de lier les passes. Il tenta enfin une série droitière toquée fermement afin de mettre fin aux hésitations du novillo. Un pinchazo, une entière et descabello.

Les choses s'arrangèrent face à son second et excellent novillo dont il entama la faena de muleta à genoux avec panache. Ses séries droitères furent ressenties assis sur les reins. Il se relacha et le templa tellement qu'il ralentit chaque passe dans un "olé" général. Dommage qu'il se fit autant accrocher. Il profita avec force et enthousiasme de la grande noblesse de ce novillo, ouvrant le compas et allongeant la main. Le toro chargeait dès les premières sollicitations sans ne jamais rompre et il fut tué comme il se doit : une entière efficace qui permit à Marco Leal de couper deux oreilles et vuelta posthume pour le novillo.

Miguel Angel Delgado (bleu clair et or) tenta d'apprendre à charger à son premier novillo très désordonné. Après deux piques il resta ferme face à ce novillo de beaucoup de moteur . Rien n'entama le calme du torero qui, sûr de lui, utilisa une technique déjà affirmée pour exécuter des derechazos aussi longs qu'esthétiques. Ouvrant beaucoup le compas, il donne l'impression de passes infiniment allongées. Il échoua malheureusement à l'épée car le toro broncha au toque au moment de l'estocade. Salut au centre.

Face à son second il garda la muleta toujours bien plate à droite comme à gauche. Tout fut calculé : Le placement tout comme la dimension du toque. Mais le toro changea sans arrêt de rythme et il ne fut pas facile de trouver le bon sitio. Il y parvint tout de même, se croisant à l'extrême et tentant de dessiner les passes unes par unes, toujours avec élégance. Il exploita totalement ce novillo dans un terrain resserré au fil du temps. Il le tua d'une demie lame et lui coupa une oreille.

 

Alberto Lamelas : Silence après deux avis / Silence après avis

Marco Leal : Silence après avis / Deux oreilles

Miguel Ángel Delgado : Salut / Oreille

"La Lagrima "

 

RETOUR

occterra