bandeau haut
logo COUPS de COEUR CORRIDAFRANCE
 
 
REPORTAGES
Temporadas : 2006 / 2007 / 2008
Campo
 
L'EQUIPE : Qui sommes nous ?
 
CARTELES
 
ARCHIVAGE
 
LIENS
 
CONTACT
 
MAILING-LIST
 
LEXIQUE
 
 
 
 
 

 

RION DES LANDES

23 novembre 2008

Grand Festival de la Fiesta Campera

Temps : Pluie fine tout au long de la course

Entrée : 1/2 arène

C'est le risque des organisations de fin de saison. Lorsqu'il manque le soleil et les mouches, rien n'est plus pareil. Découragé par le froid et la pluie fine qui glaçait jusqu'aux os, malgré les croupions grillés et la promesse de quelques agapes du même acabit, le public n'avait pu garnir qu'à moitié les arènes de bois de la célèbre placita de Rion des Landes.

Les novillos se sont mis au diapason de la journée. Mis à part un excellent Meynadier, plutôt mal exploité par Mehdi Savalli et un bon Jalabert qui a permis aux deux jeunes apprentis de la matinée de montrer leur détermination et leur envie, peu de chose pour s'enthousiasmer...

Andre Viard (Sepulveda) : N'a rien pu faire devant un novillo qui freinait des quatre fers en arrivant dans sa muleta. A noter une superbe demi-véronique pleine de sentiment. Applaudissements

"Juan Bautista" (Sepulveda) : Démontra son métier devant un exemplaire de peu de classe, auquel il servit une faena sincère mais sans relief du fait de la condition du toro. 1 Oreille

Julien Lescarret (Camino de Santiago - Jean-Louis Darre) : N'a pas su trouver la distance face à un Darre brusque. Il dut conclure rapidement d'une très bonne épée, qui, ajoutée au capital sympathie déclenché par sa prestation valeureuse, lui permit de décrocher 2 Oreilles.

Medhi Savalli (Meynadier) : Piqua le brave exemplaire du Mas de Bellombre sur trois rencontres lointaines. Par la suite, Mehdi démontra toute son envie lors d'un tiers de banderilles une nouvelle fois enlevé, mais ne sembla pas prendre la mesure des qualités de son adversaire muleta en main, ce qui laissa un goût d'inachevé. 2 Oreilles

Marco Leal (Colombeau) : N'a rien pu entreprendre devant un Colombeau compliqué. 1 Oreille

Mathieu Guillon et Mario Guirao (Jalabert) : Les deux novilleros se sont partagés le bon Jalabert, qui à l'issue d'une faena durant laquelle de belles séries ont été liées, laissa ses 2 Oreilles sur le sable aquitain.

A noter : Il s'agissait du dernier spectacle donné en public par le Matador de Toros Amor Antunez "El Andaluz".

Reportage photographique : photos

De notre correspondant Sud-Ouest Roland Costedoat (Terres Taurines)

 

RETOUR

 

 

occterra