image

www.corridafrance.fr

www.eltico.org

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

EXPOS : 2004 / 2005 / 2006 / 2007

BILLETS / PHOTOS :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

christian Christian CARTOUX

DANIEL Daniel CHICOT

TOROS DE FRANCE

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

LIVRE D'OR

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

PALAVAS LES FLOTS

FERIA DE LA MER

26 avril 2008

6 Toros de "Piedras Rojas " 6

pour :

Juan-José PADILLA

SANCHEZ VARA

Mehdi SAVALLI

 

Entrée : 2/3 arène

Temps : Beau temps avec brise marine

Les toros de "Piedras Rojas" ont été les vedettes de cette course d'ouverture de la Féria de la Mer 2008. Superbement présentés, ils auraient pu, avec un poil de force en plus, transformer ce qui a été une bonne corrida, en grande Corrida. Côté piétons, on notera l'envie de PADILLA et une nouvelle déroute de Mehdi SAVALLI, bien malvenue, qui devra désormais faire preuve de courage et de patience. Mais on connaît l'aficion du jeune arlésien...

Juan-José PADILLA - Devant un très bon premier adversaire, très armé, Juan-José PADILLA démontra, s'il en était besoin, qu'il est avant tout un torero. Après une grosse pique, le bicho se révéla un excellent collaborateur, pour peu qu'on sache le consentir, et ça, PADILLA sait faire. C'est tout en douceur que le "Cyclone" proposa des séries des deux mains, mais surtout du côté droit, à un toro qui répondait à la moindre de ses sollicitations. Grosse estocade et mort bien mise en scène (on ne se refait pas ...) et l'homme de Jerez coupait la première oreille de la soirée. Le quatrième du jour sema la panique dans les cuadrillas avant de se révèler plus réservé dans la muleta de son matador. Qu'à celà ne tienne, PADILLA repartit au combat avec l'ardeur d'un débutant et ne se laissa aller à quelques "Padilleries" que lorsque le toro s'arrêta pour de bon. Mais l'essentiel était fait et une deuxième oreille venait récompenser une belle après midi. Oreille / Oreille

SANCHEZ VARA - Le deuxième toro de la course, un superbe castano, a rapidement présenté quelques signes de faiblesse. Cependant, après une entâme en confiance contre les planches, Francisco Javier SANCHEZ VARA resta en dessous des possibilités qu'offrait le n°22. Entre d'autres mains plus artistes, ses charges courtes mais nobles auraient été autrement exploitées. Changement de registre avec le cinquième du jour, affaibli par une récente cornada qui balafrait son flanc gauche. C'est entre ses cornes que SANCHEZ VARA est allé arracher une de ses oreilles, volant les passes une à une à un bicho sur la défensive et au coup de tête impressionnant. Vuelta / Oreille

Mehdi SAVALLI - Le n°30 "Tomillo", rescapé de l'aventure Arlésienne 2007, renversa tout d'abord le groupe équestre de la Cavalerie HEYRAL. Gabin REHABI, au bout du palo, joua le jeu, mais ne put rien y faire, la puissance du pensionnaire du Mas de l'Ilon le contraint à une chute heureusement sans gravité. Par la suite, le toro, âgé de cinq ans, se montra réservé, réfléchissant beaucoup, et Mehdi ne pût que subir ses assauts. En quelques occasions pourtant, le jeune arlésien imposa sa volonté en lui volant quelques séries qu'il ne fallait pas rompre, sous peine de voir le cornu reprendre ses esprits et, au bout du compte, rester maître du ruedo. Avec le dernier du jour, Mehdi ne fut que l'ombre de lui même. Apparemment victime d'une "turista" qui l'a laissé sans forces à son retour du MEXIQUE, il paya son manque d'expérience face à un toro difficile, mais qui ne présentait aucun défaut insurmontable. Silence / Salut .



Reportage photographique : photo

Laurent DELOYE "El Tico"

RETOUR

 

Nota : Les photos présentes sur ce site sont protégées par la Loi sur la Propriété Intellectuelle. Tout usage ou toute diffusion sans le consentement de leur auteur est passible d'une condamnation pénale.


ART DE VIVRE ESPAGNOL