image
logo

corridafrance.fr

eltico.org

observaoire

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

 

L'EQUIPE :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

DANIEL Daniel CHICOT

marie Marie BARCELO

julien Julien AUBERT

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

 

 

NÎMES

20 septembre 2008 - matin

6 toros de Domingo Hernandez 6

pour

Julio Aparicio

Javier Conde

Morante de la Puebla

Entrée : 2/3 arène

Temps : Beau temps - Mistral soufflant en rafales

Cette matinée était placée sous le signe de l'Art. L'art tauromachique est éphémère. Les artistes en tauromachie sont inconstants, c'est ce qui fait leur rareté. Car notre société de consommation s'accomode mal de ne pas "rentrer dans ses sous". "Comment, on est pas assuré pour ce genre de hold-up ?!!!" Qu'il me soit permis d'avoir une pensée pour mon ami Jean-Louis Lopez qui nous manque beaucoup, surtout lors de ses matins Nîmois qu'il aime tant. Il y a quelques années, il me disait en parlant de Morante : "C'est un escroc ! Mais il me fait pleurer, ce c... !"

Le public qui garnissait correctement les gradins savait que cette corrida était la plus aléatoire du cycle. Aussi, lorsque les trois diestros sont sortis à pieds, après des prestations avortées, faute à Eole, il ne leur en a pas trop voulu et ne les a pas conspué. Peut-être aussi parce que, tout artiste qu'il soit, chacun d'entre eux a fait l'effort, sur son deuxième toro, pour qu'il se passe quelque chose. Cela n'a pas toujours fonctionné, mais lorsque le bouchon a dégagé des effluves lointaines de duende, les tendidos n'ont pas boudé leur plaisir. Les voleurs, aujourd'hui étaient des gentlemens cambrioleurs...

Sinon, on pourra vraiment regretter que le vent se soit invité à la fête, car les toros de Domingo Hernandez étaient pleins de bonnes manières, et que le soleil brillait...

Julio Aparicio : Resta inédit face à la belle charge de son lourd premier. En revanche, il fit un gros effort face au quatrième sur une faena courte et au ryhtme un peu rapide, entre les rafales et face à un toro qui avait conservé un fond de violence. Détails exquis, remates profonds, et une oreille protestée était rapidement rendue au peon. Bronca / Oreille

Javier Conde : A lui aussi fait l'effort sur son second. En vain. Quelques sifflets / Silence

Morante de la Puebla : Que dire ? Il a donné dix passes dans la matinée, mais à chaque fois, le public a rugi de plaisir. Après avoir connu la déroute aux aciers avec le troisième du jour, certainement le plus compliqué, quatre véroniques templées sur le dernier et tout était oublié. Mais le vent .... Silence / Silence

Laurent DELOYE "El Tico"

Reportage photographique : photo

RETOUR

sceau

Nota : Les photos présentes sur ce site sont protégées par la Loi sur la Propriété Intellectuelle. Tout usage ou toute diffusion sans le consentement de leur auteur est passible d'une condamnation pénale

Directeur de la publication : Laurent DELOYE - RCS 489 209 403 - NIC 00018 - SIRET 489 209 403 00018

 

occterra