image
logo

corridafrance.fr

eltico.org

observaoire

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

 

L'EQUIPE :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

DANIEL Daniel CHICOT

marie Marie BARCELO

julien Julien AUBERT

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

 

 

NÎMES

18 septembre 2008

6 toros de Robert Margé 6

pour

Curro Diaz

Salvador Vega

Luis Bolivar

Entrée : 1/3 d'arène

Temps : Quelques gouttes de pluie. Ciel plombé, tristesse des photographes...

Les toros de Robert Margé, qui faisaient leur présentation à Nîmes, ont soufflé le chaud et le froid pour cette Corrida d'entame de Féria des Vendanges. Le lot envoyé des Monteilles, superbement présenté, a offert une première partie de course palpitante, les dispositions des combattants des rives de l'Aude allant a mas, jusqu'au formidable troisième qui entendit une pétition d'indulto et fut primé d'une vuelta al ruedo. Ensuite, les choses se gâtèrent, non par manque de qualité intrinsèque, pusque les trois colorados sortis après les trois negros présentaient également des trésors de noblesse, mais pour cause de faiblesse agravée par des piques pas toujours bien données. Robert Margé a réussi son pari...

Luis Bolivar : Après un quite alluré à la sortie de la deuxième pique, prise avec allegria par le premier Margé sorti dans l'amphithéatre Nîmois, le colombien ne trouva pas le rythme face à son toro de confirmation d'alternative, à la charge alourdie par ses confrontations avec le groupe équestre. Le dernier du jour était très faible. Luis Bolivar abrégea logiquement. Salut / Silence

Curro Diaz : Est resté en dessous des possibilités offertes par son premier opposant, qui avait semé la panique dans les cuadrillas sur trois rencontres avec la cavalerie, deux sur le cheval titulaire et une sur le remplaçant, le tout sans mise en suerte aucune. Ce comportement mansote ne mit pas en confiance le torero de Jaen, qui le brinda tout de même au public et dessina une faena de détails exquis, sans pour autant peser énormément sur son adversaire qu'il occit d'une entière d'effet foudroyant après un pinchazo. Le quatrième du jour fut très mal piqué et arriva arrêté dans la muleta de son matador. Oreille / Silence

Salvador Vega : A vécu un grand moment avec l'excellentissime troisième du jour. Après avoir mis les reins sur une première rencontre sérieuse avec la cavalerie Heyral, le bicho prit une deuxième ration de fer avant de montrer une noblesse piquante et inépuisable lors d'une faena de catégorie offerte par le malagueño. Cité de loin, le Margé prenait la muleta avec envie et allait au bout de ses charges vibrantes. Complètement entrégué, Salvador Véga se prenait au jeu et se relâchait finalement pour offrir un grand moment de tauromachie en ces arènes Nîmoises. Tout y passa, jusqu'au cornet de poissons de Maître Ponce. Et la pétition d'indulto finit inévitablement par monter des gradins, mais elle fut récusée par la présidence, le torero quant à lui ne s'y montrant (bien entendu...) pas opposé. Seule une épée des plus laides empêcha Salvador Vega de couper les deux oreilles de son adversaire, qui lui semblaient promises. Le cinquième du jour n'était pas mauvais... Il alla par trois fois au cheval, cassant une puya sur la première rencontre. Hélas, les forces lui manquaient et il s'est rapidement arrêté. Malgré un final entre les cornes, mais sans émotion, le score en restait là. Oreille / Salut.

Laurent DELOYE "El Tico"

Reportage photographique : photo

RETOUR

sceau

Nota : Les photos présentes sur ce site sont protégées par la Loi sur la Propriété Intellectuelle. Tout usage ou toute diffusion sans le consentement de leur auteur est passible d'une condamnation pénale

Directeur de la publication : Laurent DELOYE - RCS 489 209 403 - NIC 00018 - SIRET 489 209 403 00018

 

occterra