image

www.corridafrance.fr

www.eltico.org

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

EXPOS : 2004 / 2005 / 2006 / 2007

BILLETS / PHOTOS :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

christian Christian CARTOUX

DANIEL Daniel CHICOT

TOROS DE FRANCE

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

LIVRE D'OR

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

NÎMES

FERIA DE PENTECÔTE

8 mai 2008 (soir)

6 Toros de GARCIGRANDE 6

pour :

Javier CONDE

"El Juli"

Sébastian CASTELLA

SALIDAPhoto : Daniel CHICOT

Entrée : Plein

Temps : Beau temps un peu nuageux par instants ; vent marin peu génant

Les toros de GARCIGRANDE ont joué le jeu, dans l'ensemble, et ont permis une Corrida de Gala historique malgré l'absence de José Tomas. Les trois diestros du jour ont pu exprimer toute l'étendue de leur talent, à l'état pur et à l'inspiration pour le torero de Malaga, tout en puissance pour le Juli et sur un nuage pour Sébastian CASTELLA, grand triomphateur du jour pour son retour sur le sol national.

Javier CONDE - Son premier toro, faible et sans moteur ne lui a pas permis de s'exprimer. Mais on a rapidement compris que l'homme était décidé et dans un bon jour. Avec son second opposant, à la charge longue et franche, Javier CONDE a réalisé une énorme prestation, dans son style baroque et inimitable, d'une personnalité hors norme. Et comme en plus, il a tué ... Applaudissements / Deux Oreilles

"El Juli" - Le second du jour a rapidement montré quelques signes de faiblesse et fut même protesté par le public, mais une fois capturé par la muleta surpuissante du Juli, ce fut race contre race et à ce jeu là, le madrilène est souvent le plus fort. Le bicho fit preuve dès cet instant d'une noblesse infinie qui autorisa une faena de très haut niveau et l'on crut même un instant que la barre avait été placée trop haut.... Son second GARCIGRANDE sortit compliqué, sans race et Juli ne pût malheureusement qu'abréger. Deux oreilles / Silence

Sébastian CASTELLA - Le troisième du jour jouait beaucoup de la tête et accrochait régulièrement la muleta du français. Sébastien entâma alors son habituel numéro d'équilibriste, et son courage froid fit le reste. Deux oreilles pour une prestation tout de même en dessous de la démonstration que venait d'effectuer "El Juli". Mais les pendules furent remises à l'heure devant le très bon sixième. Extraordinaire de maîtrise et de dominio, le biterrois servait une faena sans faute conclue d'un coup d'épée un peu tombé, mais efficace et s'ouvrait en très grand la porte des consuls. Le Garcigrande se voyait honoré d'un tour de piste posthume. Deux oreilles / Deux oreilles et queue.


Reportage photographique : photo

Voir la vidéo sur Féria.tv : ICI

Laurent DELOYE "El Tico"

RETOUR

 

Nota : Les photos présentes sur ce site sont protégées par la Loi sur la Propriété Intellectuelle. Tout usage ou toute diffusion sans le consentement de leur auteur est passible d'une condamnation pénale.


ART DE VIVRE ESPAGNOL