image
logo

corridafrance.fr

eltico.org

observaoire

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

EXPOS : 2004 / 2005 / 2006 / 2007

BILLETS / PHOTOS :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

DANIEL Daniel CHICOT

 

TOROS DE FRANCE

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

LIVRE D'OR

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

ISTRES

03 août 2008

6 Novillos de Patrick LAUGIER 6

pour :

Alberto LAMELAS

José Carlos VENEGAS

Marco LEAL
 

marcoArchives "El Tico"

 

S'il était simple d'être ganadero, cela serait bien connu. Et, bien souvent, on n'imagine pas les résultats que peut engendrer une sélection qui, pourtant, sur le moment paraît être la meilleure. Patrick Laugier présentait à Istres une novillada porteuse des deux fers de la maison, ceux de Piedras Rojas, origine Marqués de Domecq et Paradis, origine Cebada Gago. Les deux élevages originels sont fameux, bien que de style différent. Le taureau du marquis possède une régularité dans sa noblesse alors que celui de Cebada possède bien plus de piquant. Or, dans les mains de Patrick Laugier, tout semble s'inverser. Les animaux sortis en Cebada furent plus ou moins toréables alors que les Marquis de Domecq présentèrent d'immenses difficultés. Par exemple les premier et sixième, intoréables. Le premier laissait s'envoler de dangereux coup de corne à chaque fin de muletazo, cherchant le buste du torero, alors que le sixième posséda toutes les caractéristiques du genio.

Face à eux, trois jeunes talentueux, aux toreos si différents. Marco Leal, au fil des courses s'avère être un torero de garanti. Après les triomphes de Tarascon, Beaucaire (sans pour autant couper d'oreilles), Istres confirme que le jeune arlésien est en grande progression. Plus d'assurance, de profondeur et de repos dans son toreo. Ceci se fit remarquer lors de son premier combat. Rapidement il raccourcit les distances lors de sa faena, et s'enchaînèrent les bons muletazos, conduits avec douceur, le corps rompu, afin de conduire l'animal le plus loin possible. L'estocada fulminante libéra les deux oreilles. Le sixième n'offrit aucune possibilité. Marco fut vaillan. Il ne pouvait faire mieux.

Le grand passe-partout de la temporada, Alberto Lamelas, ouvrait le cartel. Il tue toutes les novilladas que l'on lui propose, et parfois il reçoit en cadeau quelques mauvaises surprises, comme furent ses deux adversaires. Son premier, avec genio et mauvaise caste lui permit toutefois de laisser entrevoir une envie que l'aficion française lui connaît à ce jour, et un courage de fer. Il s'en alla à porta gayola au quatrième mais ses efforts, bien que brillants aux banderilles, furent effacés par le peu de race du novillo. À chaque fois il perdit les trophées à cause de morts laborieuses.

José Carlos Venegas laissa une des bonnes impression de la journée avec Marco Leal. Venegas, malgré les complications que présentaient ses animaux, sut s'imposer et avec grande personnalité. Les naturelles, données une par une, fut tel un coup de pinceau fin, enroulé, pleins de sentiments au second de la tarde. Il pincha et perdit aussi les trophées. Le cinquième de la tarde présenta à son tour d'âpres difficultés. Venegas fut surpris et une importante voltereta. Par la suite, il décida d'abréger.

Istres, Dimanche 3 Août, 2/3 d'arène.
3 Novillos de Piedras Rojas, d'origine Marqués de Domecq, 3 novillos de Paradis, origine Cebada Gago. Compliqués, à divers grades. Impossibles les premier et sixième. Plus maniables les 3ème, quatrième. Pour :

Alberto Lamelas, de rouge et or : Silence et silence après deux avis.
José Carlos Venegas : De blanc et azabache : Silence et Silence après avis.
Marco Leal : De Violet et or. Deux oreilles et Silence.

Marco Leal sortit par la grande porte des arènes du Palio à Hombros.

 

 

Julien AUBERT

RETOUR

occterra