image
logo

corridafrance.fr

eltico.org

observaoire

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

EXPOS : 2004 / 2005 / 2006 / 2007

BILLETS / PHOTOS :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

DANIEL Daniel CHICOT

 

TOROS DE FRANCE

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

LIVRE D'OR

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

FERIA de BEZIERS

15 août 2008 - Matin

5 Novillos de Robert MARGE 5

pour :

Jesus VELA

Saul JIMENEZ

Gabriel Hector MARTINEZ

Mathieu GUILLON

Cayetano ORTIZ

Entrée : 1/3 arène

Temps : Frais avec vent tourbillonnant

Après les précipitations du début de matinée, le vent s'est invité à la Féria et a quelque peu perturbé les débats lors de cette novillada matinale. Les jeunes toreros ont eu fort à faire contre éole... Le lot en provenance des Monteilles a une nouvelle fois donné toute satisfaction. La vuelta du cinquième exemplaire et le salut d'Olivier MARGE à l'issue de la course ont été tout à fait légitimes.

Jesus VELA : Est resté très approximatif face à un novillo encasté et mobile qui a régulièrement pris le dessus. Silence

Saul JIMENEZ : A montré de beaux gestes, mais a rendu une copie brouillonne, accrochée, face à un novillo un peu faible et rapidement avisé. Silence

Gabriel Hector MARTINEZ : S'est beaucoup battu contre le vent avant d'arriver à lier quelques séries gauchères à l'abri, au fil des planches. Silence

Mathieu GUILLON : Le protégé de Richard MILIAN arracha dans la bourasque quelques passes à la volée à un novillo de surcroit un peu compliqué et violent. Il obtint l'adhésion du public sur son engagement, et après une belle estocade d'effet un peu longuet, il coupa la première oreille de la matinée. Oreille.

Cayetano ORTIZ : Le local de l'étape a survolé la course de son étonnante mâturité. Même le vent s'est arrêté un instant de souffler... Face à un excellent novillo de Robert MARGE, il lia les séries les plus profondes de la novillada. En délicatesse avec les aciers, le jeune biterrois aurait du voir le triomphe qui lui était promis s'envoler à l'heure de vérité, mais il n'en fut rien .... Deux oreilles.

 

Laurent DELOYE "El Tico "

Reportage photographique : "El Tico" photo

 

 

RETOUR

occterra