image
logo

corridafrance.fr

eltico.org

observaoire

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

EXPOS : 2004 / 2005 / 2006 / 2007

BILLETS / PHOTOS :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

DANIEL Daniel CHICOT

 

TOROS DE FRANCE

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

LIVRE D'OR

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

FERIA de BEZIERS

14 août 2008

6 Toros d'"El Pilar" 6

pour :

"El Juli"

Jose-Mari MANZANARES

Miguel Angel PERRERA

Entrée : Quasi plein

Temps : Nuageux sans précipitations

La corrida d'ouverture de la brillante Féria de BEZIERS du quarantième anniversaire aura rendu un résultat mitigé. Certes, Miguel Angel PERRERA est sorti en triomphe, mais pour autant, le résultat artistique n'est pas à la auteur de ce que l'affiche laissait augurer. La faute en grande partie au lot d'"El Pilar", bien en dessous de celui sorti lors des dernières pentecôtes Nimoîses. Six cornus bien présentés, mis à part le laid quatrième, braves au fer pour la plupart (En dessous les 3ème ; 4ème - Mansote le 5ème), qui se sont révélés sans grande caste dans les muletas de leurs matadors

"El Juli" : Après un beau quite par chicuelinas au toro d'ouverture de la Féria 2008, le madrilène délivrera une nouvelle leçon de dressage à un adversaire à la charge courte, auquel il apprit à embister, majoritairement sur le piton gauche. Une bonne épee suivie d'un descabello le verront récompensé d'un premier pavillon. Le quatrième du jour semblait se jeter littéralement dans le leurre à l'entame de la faena de muleta, accrochant régulièrement celui-ci. Une fois ce défaut réglé, le toro se révéla bon collaborateur, mais manquant singulièrement de transmission. Une demi-lame largement de côté cloturera la prestation d'"El Juli". Oreille / Silence

José Mari MANZANARES : Son premier toro se jettant dans sa cape les deux pattes en avant, MANZANARES le captura dans son leurre avant de lui lier deux capotazos pleins de sentiments. Par la suite, la faena resta largement en dessous des détails exquis du toreo du maestro, du fait d'un toro de peu de classe qui sortait tête haute de tous les muletazos. Le cinquième du jour, fuyard dans les capes, se fixa au fer pour deux rencontres poussées avant de reprendre ses mauvaises habitudes et de semer la panique dans les cuadrillas. MANZANARES ne se laissa pas destabiliser par les coups de freins de son adversaire en début de faena, et, petit à petit, allongea sa charge pour instrumenter une faena technique et dominatrice. Hélas, un échec aux aciers le priva de tout espoir de trophée. Salut au tiers / Silence

Miguel Angel PERRERA : Son premier adversaire donna quelques signes de faiblesse en s'agenouillant à l'issue d'une deuxième rencontre pourtant légère. Après une entâme de faena par cambio au centre du ruedo, celle-ci ne fut perturbée que par quelques génuflexions du bicho, avant un final époustoufflant entre les cornes. Un pinchazo n'empêcha pas l'oreille de tomber du palco. Face à un sixième Pilar faiblard, qui jouait de la tête dans sa muleta, PERRERA fit l'impossible pour arracher la seconde oreille synonyme de triomphe, et obtint l'adhésion du gentil public de BEZIERS malgré une épée plus que tombée. Oreille / Oreille.

 

Laurent DELOYE "El Tico "

Reportage photographique : "El Tico" photo

 

 

RETOUR

occterra