image

www.corridafrance.fr

www.eltico.org

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

EXPOS : 2004 / 2005 / 2006 / 2007

BILLETS / PHOTOS :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

christian Christian CARTOUX

DANIEL Daniel CHICOT

TOROS DE FRANCE

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

LIVRE D'OR

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

FERIA DE PAQUES EN ARLES

24 mars 2008 (Soir)

6 toros de MIURA 6

pour :

"El Fundi"

"Rafaelillo"

SANCHEZ VARA

 

Entrée : 3/4 d'arène

Temps : Trés froid malgré le soleil / Vent par rafales

Le retour de la légende noire en ARLES a tenu toutes ses promesses. Bien que relativement "maniables" (mis à part le 5ème impossible), les pensionnaires de Zahariche ont fait vibrer le conclave de par leur trapio tout d'abord, mais aussi en raison de leur sournoiserie et de leur faculté à se retourner tels des chats dans les jambes de leurs matadors... Débutants s'abstenir ...

"El Fundi" : Avez un toro bien dans le type, un peu faible après avoir correctement mis les reins lors de la première et seule vraie rencontre avec la cavalerie, le Maestro "El Fundi" fit une nouvelle fois étalage de sa science torera devant les pensionnaires de cet élevage. Impossible à droite et difficile à gauche en début de faena, le toro a été amené à accepter quelques séries à mi-hauteur, à droite, puis à gauche après la leçon donnée par le maître. Deux pinchazos étonnants de la part du Fundi viendront contrarier un succés déja promis. Avec le second, nouvel apprentissage de la charge avant un final angoissant entre les cornes durant lequel les muletazos égrainés un à un par José Pedro feront le bonheur d'un public tout acquis à sa cause. Une entière un peu basse et un descabello ne l'empêcheront pas de ravir une forte récompense. Salut / Oreille.

"Rafaelillo" : Après avoir chahuté son picador lors de la première rencontre avec le groupe équestre, le Miura s'est laissé toréer dans la muleta puissante et décidée de Rafael Rubio. Belles séries volontaires des deux mains, pechos impressionnants et final plus rapproché avant, malheureusement des échecs répétés aux aciers qui privèrent le natif de Murcia de trophée. Moins de réussite, malgré un engagement de tous les instants avec le cinquième du jour, réservé et dangereux. Vuelta / Silence.

SANCHEZ VARA : Après avoir mis le picador à terre lors de la troisième rencontre, le Miura arriva tête en bas et prêt à se livrer pour le troisième tiers. Pourtant, Francisco SANCHEZ VARA ne prit jamais confiance et resta sur la défensive, subissant les assauts de son adversaire et restant bien en dessous des possibilités que celui-ci semblait offrir. Le sixième, maniable mais sans saveur, se laissa toréer sans conviction, mais un grand coup d'épée décisif permit au diestro d'arracher in-extrémis une oreille de poids pour la suite de la temporada. Vuelta / Oreille.

Reportage photographique : photo

 

Laurent Deloye "El Tico"

RETOUR

 

 

 

 

Nota : Les photos présentes sur ce site sont protégées par la Loi sur la Propriété Intellectuelle. Tout usage ou toute diffusion sans le consentement de leur auteur est passible d'une condamnation pénale.


ART DE VIVRE ESPAGNOL