image

www.corridafrance.fr

www.eltico.org

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

EXPOS : 2004 / 2005 / 2006 / 2007

BILLETS / PHOTOS :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

christian Christian CARTOUX

DANIEL Daniel CHICOT

TOROS DE FRANCE

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

LIVRE D'OR

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

ALES

FERIA DE L'ASCENSION

3 mai 2008

6 Toros des Héritiers de Christophe YONNET 6

pour :

Marc SERRANO

Fernando ROBLEÑO

Javier VALVERDE

 

Entrée : 2/3 arène

Temps : Beau temps

Les Toros des Héritiers de Christophe YONNET ont gardé toutes leurs oreilles pour la première corrida de la Féria de l'Ascension d'ALES en CEVENNES. Correctement présentés dans l'ensemble, plus discrets le trois premiers, les pensionnaires de l'Ancienne Halte des Charlots n'ont donné que peu de jeu et ont joué au chat et à la souris durant les deux heures et quart de course. Les trois matadors aux échéances futures différentes, n'ont eu que peu d'occasions de s'illustrer.

Marc SERRANO - Son premier adversaire, gazapon, flojo, se retournait comme un chat. Le Nîmois entâma une faena de guerrier, sans aucune option artistique. Difficile à mettre en suerte pour l'estocade, le bicho joua avec les nerfs de son matador ... et du public. Bis repetita avec son second, qui avait pourtant fait illusion au premier tiers sur 2 grosses piques et une rencontre avec le goupe équestre made in HEYRAL, prises en brave. Salut au tiers / Silence après 2 avis

Fernando ROBLEÑO - Après sa blessure de l'an dernier, le madrilène retrouvait les YONNET et on ne peut pas dire que leur comportement avait de quoi le rassurer. Son premier opposant était violent, gazapon comme ses frères de camada, et surtout, affichait un manque de race inquiétant. Aussi, après avoir vainement tenté de le ramener à la raison, Fernando eut un gros moment de doute au moment de s'engager a matar, d'où deux essais infructueux avant un bajonazo concluant. Le cinquième du jour donna quelques légers signes de faiblesse. Ce fut d'ailleurs le seul, mais cela a au moins eu le mérite de le fixer. Il fallait alors le faire charger, ce que le diestro parvint à faire sur des demi-passes volées, dans un final d'équilibriste angoissant entre les cornes, avant de malheureusement gâcher ses chances de succès à l'épée. Silence / Salut au tiers

Javier VALVERDE - Il se lança dans la bataille avec un bel enthousiasme devant le troisième du jour et réussit à lui voler quelques séries méritoires qui plurent au difficile public cévenol. Malheureusement, la mort fut quelque peu longuette. Le dernier du jour, le seul toréable, lui autorisa une faena exclusivement droitière, soldée d'un bajonazo qui ne trompa ni les puristes, ni le palco. Silence / Vuelta .

A NOTER : La blessure de "Morenito d'Arles" sur la première pose de banderilles du jour / La chute d'Olivier RIBOULET dans le callejon lors de la pique du puissant troisième, heureusement sans conséquence grave pour le ganadero Gardois.

Reportage photographique : photo

Laurent DELOYE "El Tico"

RETOUR

 

Nota : Les photos présentes sur ce site sont protégées par la Loi sur la Propriété Intellectuelle. Tout usage ou toute diffusion sans le consentement de leur auteur est passible d'une condamnation pénale.


ART DE VIVRE ESPAGNOL