bandeau haut
logo COUPS de COEUR CORRIDAFRANCE
 
 
REPORTAGES
Temporadas : 2006 / 2007 / 2008
Campo
 
L'EQUIPE : Qui sommes nous ?
 
CARTELES
 
ARCHIVAGE
 
LIENS
 
CONTACT
 
MAILING-LIST
 
LEXIQUE
 
 
 
 
 

 

logo

De la vérité des prétoires à celle du campo.

tierra d'oc

Sa famille ayant des origines Nîmoises, Frédéric Donnedieu de Vabres a connu ses premiers émois d'aficionado en août 1967, lors de toros piscines dont les héros se nommaient Alain et Christian Montcouquiol ou encore Lucien Orlewski . Ceux qui allaient devenir «Nimeño I » ; « Nimeño II » et « Chinito » avaient toréé l'après-midi en capea, et faisaient profiter de leur « expérience » la jeunesse locale dans ces soirées ludiques autour du toro. Il en conçoit encore une certaine nostalgie. Une corne, même emboulée, au niveau du tibia, laisse toujours un souvenir impérissable.

L'Aficion, ce petit gusanillo, n'a jamais lâché l'avocat d'affaire qu'il est devenu. Il ne raterait pour rien au monde sa féria Nîmoise. Mais c'est encore le hasard d'une rencontre, comme souvent lorsque les ambitions se rencontrent au bon moment, qui fera basculer son destin tauromachique. En la personne de Damien Donzala, le réjoneador Alésien, Frédéric Donnedieu de Vabres va trouver matière à assouvir son envie de vivre de l'intérieur ce monde de la tauromachie dont il s'est toujours senti imprégné.

A son contact, Frédéric va toréer de practico une vingtaine de vaches ou becceros par an…dans la période intense.

Organisatrice de courses de rejon, la pareja va sévir de Saint-Gilles à Pérols en passant par Palavas pendant cinq années.

Mais ce n'est que plus récemment que les deux associés vont donner le jour à leur projet le plus ambitieux peut-être. Appuyés par Laure, l'épouse de Frédéric, peintre taurin dont nous avons récemment parlé, ils vont concrétiser un vieux rêve en achetant ni plus ni moins qu'une ganaderia. C'est la naissance de « Tierra d'Oc ».

Le choix est porté sur le sang « Juan Pedro » via la Ganaderia de Xavier Sanchez Arjona. Là bas, à 'El Collado', MARTÍN DE YELTES (Salamanca), trois lots équilibrés sont confectionnés. Les vaches sont toutes approuvées. Aucune n'a obtenu de note en dessous de 7. Le tirage au sort fera le reste. Un semental, « Buhonero » est également acquis, qui aura la lourde charge de transmettre aussi bien qu'il le peut les qualités pour lesquelles sa race est aussi appréciée.

Car qu'on ne s'y trompe pas. L'ambition ici est de permettre aux toreros de transmettre leur art, en mettant à leur disposition des adversaires nobles et braves. Mais aussi de conserver cette dose de piquant sans laquelle l'émotion ne peut jaillir. Après tout est une question de dosage et de sélection.

Pour ce faire, cent cinquante hectares de garrigues autour du Mas de Castignargues et des installations en cours de construction. Les corrales avec leur couloir de contention et les barrages sont quasi terminés.

En ce qui concerne la piste d'acoso y deribo, elle s'étire le long d'un chemin communal, idéalement délimitée par l'orée du bois qui la préserve du Mistral sur son aile nord.

Les tentaderos se dérouleront chez Damien, à un quart d'heure de là, dont les infrastructures accueillent déjà nombre de spectacles taurins et équestres.

C'est d'ailleurs cette proximité et l'existence du TGV méditerranée qui ont rendu l'aventure possible. Au moins un week-end par mois, le couple de ganaderos parisiens vient prendre sa dose de campo sur les hauteurs nîmoises. Chaque mois, ils s'émerveillent devant la beauté sauvage de leur cheptel. Les premières naissances ne vont pas tarder. Autre raison de quitter la grisaille de la capitale pour un nouveau bol d'air pur, au milieu des futures pupilles de la marque..

C'est cet attachement à ses bêtes qui fait craindre au nouvel éleveur de ne pas être objectif lors des épreuves de sélection. Comment éviter de trouver toutes bonnes les futures génitrices de « Tierra d'Oc » ?

De son verdict dépendra la pérennité de son élevage. Pour ce juriste, un moyen comme un autre d'expérimenter les deux côtés de la barre

Laurent Deloye "El Tico"

 

Reportage photographique : photos

tierra d'oc

 

RETOUR

 

occterra