image

www.corridafrance.fr

www.eltico.org

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

EXPOS : 2004 / 2005 / 2006

BILLETS / PHOTOS :

jean louis Jean-Louis LOPEZ

jacques Jacques LANFRANCHI

christian Christian CARTOUX

DANIEL Daniel CHICOT

TOROS DE FRANCE

INFOS / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

LIVRE D'OR

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

"CASANUEVA" : L'histoire d'un destin...

Dans la famille BATS, on est dans les toros depuis toujours. Le père est acteur de course landaise, et possède dans le cercle de ses amis un certain Victor MENDES. Aussi, lorsque le jeune Guillaume arrive à l'adolescence, c'est fort logiquement qu'il se destine à une carrière d'écarteur.

Mais il est aussi passionné de mécanique. C'est le métier qu'il exerce lorsque ce fichu accident de moto survient. Guillaume y perd l'usage du bras droit. C'en est alors fini de la mécanique et de son rêve de courses landaises.

Mais c'est aussi l'histoire d'une ganaderia. Feuilletant les pages internet de sites proposant des propriétés à la vente, Guillaume remarque par hasard une vingtaine d'hectares disponible sur la commune de MONTSOUE à vingt kilomètres de là. Le domaine s'appelle « Maison Neuve », en patois local, "Casa Nueva" en Espagnol. Il en tombe tout de suite amoureux. C'est décidé, il élèvera ses toros sur ces terres vallonnées.

image

Il sait que son accident lui a ouvert des droits à indemnisation. C'est un rêve qui, dans son malheur, peut se réaliser...

Il ne reste qu'à trouver les bêtes. Guillaume a sa petite idée, depuis une certaine corrida de GALLON à ORTHEZ, en 2006. Ce jour là, Francisco Javier SANCHEZ-VARA coupe les deux oreilles du n°79 « Veneziano ». Guillaume décide alors que ce sont ces toros qu'il veut élever. Chez GALLON, depuis l'arrivée du sang Domecq par Hermanos SAMPEDRO, le futur ganadero pense trouver le toro qui réconciliera tout le monde, toristas comme toreristas,celui qui permet une faena tout en se révélant brave et encasté.

Mais il faut encore convaincre la famille GALLON, qui n'avait pas envisagé cette situation. Ce n'est qu'après de longues tractations que l'affaire est conclue, trente vaches et un sementale quittent la camargue pour le sud-ouest de la France. Le voyage se passe sans encombre et « Belhombre », dont la mère avait été tientée dans la coquette placita du Mas du même nom, chez Pierre-Marie MEYNADIER, peut prendre ses quartiers avec ses compagnes sur les terres escarpées de son nouveau pays le 5 décembre 2006.

image image

Depuis lors, Guillaume parcours quotidiennement les vingt kilomètres qui séparent son domicile de ses vaches pour leur donner à manger et jouir de leur présence. Il a laissé tomber son boulot à la Sécurité Sociale pour se lancer dans l'élevage de poules pondeuses bio. Cette activité, qu'il exerce à proximité de ses terres, lui permet de subvenir à ses besoins tout en lui dégageant du temps pour mener la ganaderia, sa vraie passion.

Il lui faudra bien sur acquérir de nouvelles terres, ce qui est très difficile dans la région. Mais il a bon espoir de rapidement pouvoir s'agrandir. Le canton est déjà le plus important dans l'hexagone en ce qui concerne le nombre de ganaderias, espagnoles et landaises confondues et les voisins ne voient pas d'un mauvais oeil l'installation de ce jeune éleveur.

A 24 ans, Guillaume BATS a franchi le cap. Animateur radio pour « MDM », la radio locale de Mont de Marsan, il a du arrêter son émission hebdomadaire à cause de ses bêtes. Mais il continue d'assurer les directs lors de la Féria de la Madeleine. Il compte débuter en non piquée, en proposant 3 ou 4 novillos dans une arène de moindre importance, afin de juger du comportement des mâles. Plus tard, il envisagera la présentation d'un lot complet dans une arène de catégorie respectable, mais en tous cas pas avant 2012.

image

En novembre dernier, la toute jeune Ganaderia a organisé sa première tienta, en public, dans les petites arènes de MONTSOUE. Dans les capes et les muletas de Julien LESCARRET ; Julien DUSSEING « El Santo » et Mario GUIRAO, avec les conseils de Rafael CANADA et sous l'oeil avisé d' André VIARD, deux bonnes vaches sur cinq sorties du toril ont conforté Guillaume et José, son père, du bien fondé de leur choix. Vingt veaux sont nés en ce début d'année 2008, qui portent en eux les gènes et les rèves de la famille BATS.

image image

Côté corrida, il pense que le public, qui se renouvelle constamment, n'a pas forcément les connaissances suffisantes. Mais il est aussi conscient qu'il faut laisser le droit à tout un chacun, de vivre son plaisir où il le trouve. Il tout aussi reconnaissant envers le travail des penas qui, l'hiver, au travers de soirée débats, permettent aux aficionados de rencontrer les professionnels et de poser les questions qu'ils n'ont pas l'occasion de présenter durant la temporada.

S'il n'a pas de cartele de rêve à mettre devant sa première corrida (ce n'est pas pour demain, nous glisse-t'il dans un sourire), il pense qu' "El Cid" ; « Juan Bautista » et Joselito ADAME seraient les mieux à même de mettre ses toros en valeur.

C'est tout le mal qu'on lui souhaite .....

Voir l'album photographique : image© corridafrance

Laurent DELOYE "El Tico" .

 

RETOUR