Retour vers le futur

photo

Le Club Taurin Paul Ricard d’Arles, son Président José Caparros et les responsables de la section Chevaux Jean Louis Aillaud et Laurent Flonneau nous ont conviés le 12 octobre dernier à une soirée conférence sur les Chevaux du Vercors.

Jules Barraquand l’aïeul, puis Fréderic son fils ont créé et sauvé ces chevaux éponymes.

Une grande partie de l’histoire de la famille est liée à cet élevage. Jean louis Barraquand, petit fils de Jules et Mme Léa Faure-Brac née Barraquand ont ouvert leurs archives. Un ouvrage d’une vingtaine de pages édité par le club ainsi qu’un film des années 1942 ont servi de préambule à la soirée.

Mais la passion de l’éleveur pendant plus de deux heures a captivé et suscité beaucoup de questions de la part du public présent : Hommes de chevaux, éleveurs, mayorales, ostéopathe équin, mais aussi simples aficionados.

La saga commencera en 1874 et les 200 km de transhumance (seule race équine connue à réaliser ce périple) entre Leoncel et les plaines de Crau furent mémorables, dignes des plus grands moments de la conquête de l’ouest, charriots compris.

image

Actuellement la race est représentée par 45 têtes sur trois élevages dont le plus important est celui de Jean louis Barraquand. La mécanisation a remplacé ces animaux, dans le maraîchage, les vignes, les jardins. Les débouchés actuellement se trouveraient dans les loisirs : monte, attelage, randonnée où les qualités de rusticité, coopération et gentillesse de cet élevage feraient merveille.

A l’heure où l’âge moyen requis pour voir une corrida ou la protection du site de reproduction du lombric royal sont des sujets phares. Est ce que la survie de cet élevage en voie d’extinction , ne serait-elle pas une priorité elle-aussi ?

Le Club Taurin Paul Ricard d’Arles a promis à la famille une belle mobilisation pour ces chevaux à la robe baie .

Pour que ce passé prestigieux permette un retour vers le futur.

 

 

13 Octobre 2007

signature

RETOUR