logo
JB1

corridafrance.fr

eltico.org

JM1

REPORTAGES :

Temporadas : 2006 / 2007 / 2008

Campo

L'EQUIPE : Qui sommes nous ?

 

CARTELES / ARCHIVAGE

AUTEURS TAURINS

LIENS

CONTACT

MAILING LIST

LEXIQUE

LA CORRIDA / HISTORIQUE

 

 

 

 

 

jacques

MASSILIA SOUND SYSTEM : Le son de Marseille (1)

Marseille est un port, Marseille est une ville : qu’importe le moyen pour l’atteindre, la sentence est la même que l’on soit corse, juif, arménien, arabe, sicilien, grec, on devient marseillais.

Etre de Massilia, c’est savoir comprendre un court métrage de Marcel Pagnol où deux ou trois gangsters en chapeau mou ou borsalino « courseje » (2) Marius, Fanny et César sur la Canebière jusqu’au Quai d’Honneur du Vieux Port pour prendre le Pitalugue ( la sardine ayant coulée) pour arriver au Bar de la Marine et déguster l’anis de Mr Paul Ricard avec Gastounet, Mémé Guerini et Monsieur Brun juste avant la bouillabaisse. La promenade digestive nous amenant jusqu’aux Allées du Prado pour la pétanque ou les Calanques pour taquiner la rascasse ou la favouille (3).

billet

Etre de Phocée, ce n’est pas ignorer le passé taurin de cette ville :

Où le premier torero français de tous les temps Pierre Cazenave repose au cimetière St Pierre avec l’épitaphe suivant : « Félix Robert, matador de cartel »

Où le dernier spectacle taurin le 1 juillet 1962 réuni devant des novillos de Pierrette Pouly Charles Fidani, Victor Ruiz «  El Satelito » et Antonio Segura « el Malagueño » devant 1200 personnes (4).

Où la ville compta jusqu’à sept plazas différentes et capitale emblématique des corses, elle adopta Bernard Carbuccia dit «  Marsella » pour être le premier matador d’alternative d’origine insulaire.

Etre marseillais, c’est également adhérer au Totem d’une ville d’une région d’un peuple de la planète Mars eille comme dirait Akhenaton du groupe Iam (5) : l’OHEME.

Issu de cette entité, Jean Castaneda, ancien gardien de l’Olympique qui partage par son agilité de gardien de but l’apodo « El Gato » avec Alain Bonijol, lui pour sa souplesse sur les tatamis, a crée l’association « la balle au but » permettant aux enfants des quartiers de découvrir le taureau (le toro ?).

Dans le cadre du football, sur le plan défense, il y a deux attitudes : la défense individuelle qui consiste à suivre l’adversaire ciblé sur tout le terrain ou la défense de zone qui consiste à couvrir une surface précisée par l’entraineur.

but

L’idée de Jeannot (je me permets la familiarité car je le connais un peu) est très intéressante : faire découvrir le milieu aux gamins de Marseille, sans notion de quartier. Mais n’est-il pas plus intéressant de leur faire découvrir le milieu dans sa région d’origine, qu’il soit camarguais ou espagnol, dans les zones dites de fait (de traditions) sans importation qui pourrait être taxée de prosélytisme pour nos amis des bêtes, les casques bleus de l’animalité.

Pourquoi pas un stand à la foire de Marseille créant une animation concernant le taureau, son peuple, ses traditions, voire dans le cadre de la capitale européenne de la culture pour mettre en avant nos éleveurs, nos toreros nos razeteurs, la culture tauromachique serait-elle sulfureuse ?

L’ensemble de ces animations pourrait être relayé par les instances départementales et régionales vers la formation de jeunes aficionados et pourrait être une alternative au vieillement inéluctable de l’Aficion...

Avec des actions comme le salon du Toro à Séville par exemple.

Sur l’agglomération de Marseille expliquer avec doigté ce qu’est le culte du taureau en évitant les forceps (6) et peut être atteindre un pourcentage d’aficionados sur plus de 1600000 habitants. Il est inutile de faire de la Bonne Mère qui surplombe la ville de Marseille une Nuestra Señora de la Guardia, elle a déjà des copines qui le font ailleurs !

Axel Tourky, poète marseillais a écrit au sujet de sa ville ce texte : «  On ne comprend pas Marseille, on l’ignore ou on l’aime, et si on l’aime on est perdu, perdu pour tout ce qui est rigueur, froideur, raison cruelle et détachement. »

Ce texte ne s’appliquerait-il pas au culte du Toro ?

Jacques Lanfranchi

Octobre 2008


  1. célèbre groupe musical marseillais

  2. courseje : poursuivre les taureaux

  3. gros crabe velu que l’on trouve dans les calanques

  4. Deux siècles de Tauromachie à Marseille UBTF 1990 Paul Casanova

  5. Autre célèbre groupe marseillais inventeur du MIA

  6. Matériel obstétrical utilisé dans le cadre d’accouchement difficile

 

 

RETOUR

sceau

Nota : Les photos présentes sur ce site sont protégées par la Loi sur la Propriété Intellectuelle. Tout usage ou toute diffusion sans le consentement de leur auteur est passible d'une condamnation pénale

Directeur de la publication : Laurent DELOYE - RCS 489 209 403 - NIC 00018 - SIRET 489 209 403 00018

occterra