bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

jacques lanfranchi
"Ces bottes sont faites pour marcher"

Les années 1970 virent ce tube éclaté avec aux mannettes le duo Sinatra : Nancy et son crooner de père Franck.

Aujourd’hui je vais vous parler de mes bottes : vertes, taille 42, marque Verney –Caron 35 ans euros tout compris sur le site du chasseur Français.

Elles font partie de ma panoplie de gardian amateur avec une casquette pied de poule (dite de tienta, pour les connaisseurs) et un jean.

Tenue idoine pour exercer depuis quelques années chez un ganadero cravenco bien connu.

Le 30 janvier 2010 à Arles, l’association SUERTE (société d’études et de recherches sur les tauromachies européennes) organisait au théatre municipal un colloque intitulé « Sources et enjeux de l’animalisme contemporain, animé par Annie Maillis et Françis Wolff.

Pris d’une envie subite de culture, malgré un emploi du temps un peu chargé, j’arrivai vers 14h dans ce haut lieu de la culture arlésienne dans la tenue précédemment citée. Une hôtesse dite d’accueil, 1m53, 30kg en canal, rouges à lèvres, tailleur et coupe de cheveux inclus me refusa l’entrée de la salle.

bottes

Argument évoqué : bottes en caoutchouc sales risquant de maculer la moquette.

Croyant de prime abord à une équipe de la caméra cachée, je lui expliquai que mon chaussage malgré son aspect rural était propre.

Conclusion : il me fut impossible de rentrer pour la deuxième partie de ce colloque.

Que de luttes syndicales et politiques pour permettre l’accès à la culture pour la plèbe, voire la ruralité, furent sacrifiées ce jour à cause du produit phare de St Maclou !

Encravaté, encostardé, ensoulierciré, le cheveu gominé, soit ma deuxième tenue vestimentaire m’accompagna à la Grande Halle pour assister à la publication des cartels par l’empresa Luc Jalabert.

Je vous conseille d’ailleurs ce type de plumage pour charmer les cerbères (1) féminins du théâtre municipal d’Arles, sachant que la programmation 2010 laisse présumer des moments inoubliables et envoûtants comme « J’attends mes lokoums chez le kuofor » ou « Toi tu serais une fleur, moi je serai un cheval ».

En n’oubliant pas bien sur de consulter la météo.

La dernière représentation du roman les Noirs de Patrick Espagnet interprété d’une manière vibrante et profonde par Maxime Leroux dans ce même endroit, restera l’excellent souvenir que je garderai de ce lieu culturel.

Pour le reste : ces bottes sont faites pour marcher…


Jacques Lanfranchi

3 février 2010

1) cerbère : chien à trois têtes qui gardait les Enfers.( Mythologie grecque)

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR

 

occterra