Alternative inatendue

Pendant très longtemps, les futurs matadors de toros effectuaient un apprentissage en tant que banderillero (media espada) dans la cuadrilla d'un maestro.

Le grand Rafael Guerra « Guerrita » le fit pour Rafael Molina « Lagartijo ».

Il en fut de même pour Joselito Primero, dans celle de son frère Rafael Gomez El Gallo et Ignacio Sanchez Mejias dans celle de José El Gallo.

Il pouvait d'ailleurs tuer le toro à la demande du matador.

Pour l'anecdote, Joselito le fit pour une des nombreuses despedidas de son fantasque et génial ainé.

Plus prés de nous Amor Antunez « El Andaluz » pris son alternative à Mauguio en Juin 2004. Il existe une alternative de banderillero.

Un peu d'histoire :

Le toro au Portugal en corrida à pied n'est pas piqué, il n'est plus tué d'ailleurs depuis le 7 mai 1977.

Doù un cursus de professionnel taurin particulier : tout d'abord, l'épreuve d'apprenti banderillero qui s'effectue devant un jury de professionnels.

L'aspirant doit « parer » le toro avec la cape, puis placer trois paires de fuseaux.

Il a une session de rattrapage en cas d'échec, mais cinq ans plus tard.

Ayant brillamment passé cette épreuve le 24 juin 1976 à Alcàcer do Sal, Victor Mendes prit son alternative de banderillero à Coruche (Province de Sorraia) des mains d'Antonio Badajoz et Curillo. Le célèbre Victor travaillera au Portugal dans les années 70 avec les cuadrillas de Palomo Linares, Jose Marie Manzanares et beaucoup d'autres. La difficulté de poser les bâtonnets sur un toro de 4 ans non piqué, est évidente.

Le 13 septembre 1981, il passera son doctorat ès tauromachie à Barcelone avec comme parrain et témoin les deux maestros précités.

Victor Mendés est certainement le dernier torero lusitanien à posséder cette double alternative.

Il a été l'un des plus formidables banderilleros de son époque et l'un des meilleurs de tous les temps.

Mars 2007

signature

 

retour